• vous êtes sur : Information
  • Avancées thérapeutiques

Avancées thérapeutiques dans les cancers du sein triple négatifs

En France, Le cancer du sein dit « triple négatif » est le sous-type de cancer du sein le moins fréquent mais aussi le plus agressif et il représente environ 15 à 20% des cancers mammaires, soit 9 000 à 12 000 personnes chaque année. Ces cancers correspondent à un groupe de tumeurs hétérogènes caractérisées par l’absence de récepteurs hormonaux aux œstrogènes et à la progestérone ainsi que l’absence de la protéine HER2 à la surface de leurs cellules. Ils sont classifiés RO- RP- HER2-. Ils ne sont donc pas éligibles aux traitements hormonaux ni à ceux ciblant HER2.

  Outre la chimiothérapie, les progrès de la recherche fondamentale et de la recherche clinique ont permis l’émergence de nouvelles options thérapeutiques comme l’immunothérapie et les inhibiteurs de PARP, selon les caractéristiques de la tumeur (statut mutationnel PD-L1).

  Mais dans le cadre des tumeurs avancées ou métastatiques, il n’existait pas jusqu’à présent de traitement efficace en troisième ligne thérapeutique. L’essai de phase III ASCENT ajoute une nouvelle thérapeutique efficace aux traitements existants. En effet, le Trodelvy® (Sacituzumab Govitecan) qui associe un anticorps anti-Trop-2 (surexprimé dans plus de 90% des cancers du sein) à une chimiothérapie de type inhibiteur de la topo-isomérase en comparaison à une chimiothérapie traditionnelle (eribuline, vinorelbine, capecitabine ou

gemcitabine) apporte un bénéfice en survie sans progression de 4 mois (5.6 vs 1.7 mois dans le groupe chimiothérapie), en taux de réponse (35% vs 5%) et en survie globale (12.1 vs 6.7 mois). Au vu de ces excellents résultats la Haute Autorité de Santé, l’HAS, a autorisé depuis le 7.09.202,1 l’accès précoce au Trodelvy® pour les patientes en échec thérapeutique après 2 lignes systémique ou plus dans les cancers du sein triple négatifs avancés ou métastatiques.

  Pour les tumeurs métastatiques exprimant le marqueur PD-L1, l’étude KEYNOTE 355 a démontré que l’ajout d’une immunothérapie par Pembrolizumab (Keytruda®) (anticorps monoclonal dirigé contre la protéine PD-L1), à une chimiothérapie de première ligne métastatique, permet d’obtenir des résultats positifs en terme de survie globale (23 vs 16.1 mois) et de survie sans progression (9.7 vs 5.6 mois) (score positif combiné>10).

  Dernière étude prometteuse dans les cancers triple négatifs : KEYNOTE 522, a démontré que l’ajout de Pembrolizumab à une chimiothérapie néoadjuvante améliorait le taux de réponse histologique complète (64.8 vs 51.2), et la survie sans progression au prix d’une toxicité endocrinienne et cutanée gérable. Le bénéfice du Pembrolizumab est retrouvé dans tous les groupes, et ce, quel que soit le statut PD-L1 de la tumeur. Les données de survie globale sont cependant encore en attente. La FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) vient d’approuver l’utilisation du Pembrolizumab en néoadjuvant dans les cancers du sein triple négatifs.

Par le Dr Anne Langlois, le 01/10/2021

 

Références Bibliographiques :

  • Schmid P, Cortes J, Pusztai L, McArthur H, Kümmel S, Bergh J, Denkert C, Park YH, Hui R, Harbeck N, Takahashi M, Foukakis T, Fasching PA, Cardoso F, Untch M, Jia L, Karantza V, Zhao J, Aktan G, Dent R, O'Shaughnessy J; KEYNOTE-522 Investigators. Pembrolizumab for Early Triple-Negative Breast Cancer. N Engl J Med. 2020 Feb 27;382(9):810-821.
  • Cortes J, Cescon DW, Rugo HS, Nowecki Z, Im SA, Yusof MM, Gallardo C, Lipatov O, Barrios CH, Holgado E, Iwata H, Masuda N, Otero MT, Gokmen E, Loi S, Guo Z, Zhao J, Aktan G, Karantza V, Schmid P; KEYNOTE-355 Investigators. Pembrolizumab plus chemotherapy versus placebo plus chemotherapy for previously untreated locally recurrent inoperable or metastatic triple-negative breast cancer (KEYNOTE-355): a randomised, placebo-controlled, double-blind, phase 3 clinical trial. Lancet. 2020 Dec 5;396(10265):1817-1828.
  • Bardia A, Hurvitz SA, Tolaney SM, Loirat D, Punie K, Oliveira M, Brufsky A, Sardesai SD, Kalinsky K, Zelnak AB, Weaver R, Traina T, Dalenc F, Aftimos P, Lynce F, Diab S, Cortés J, O'Shaughnessy J, Diéras V, Ferrario C, Schmid P, Carey LA, Gianni L, Piccart MJ, Loibl S, Goldenberg DM, Hong Q, Olivo MS, Itri LM, Rugo HS; ASCENT Clinical Trial Investigators. Sacituzumab Govitecan in Metastatic Triple-Negative Breast Cancer. N Engl J Med. 2021 Apr 22;384(16):1529-1541.
Haut du site
Close blockOpen block

Nos contacts

Coordonnées de l'ARTAC :

ARTAC
57/59 rue de la Convention
75015 PARIS
FRANCE

Le présent module de cette formation portera l’approche clinique de quelques pathologies et le rôle de l’environnement dans leur déclenchement.

 

Jours et Lieu de formation
L’enseignement de ce module sera dispensé sur 2 jours, à savoir les 19 et 20 mai 2017, et aura lieu à Paris, au Centre Universitaire des Saints-Pères, 45 rue des Saints-Pères, 75006 Paris, salle WATSON (2ème étage).


Horaires : de 9h00 à 17h30

Participants
Le cours s’adresse aux docteurs en médecine, docteurs en pharmacie et docteurs vétérinaires, aux détenteurs d’une maîtrise ou d’un doctorat en sciences (ou équivalents) et aux étudiants de troisième cycle de sciences.
Programme

  • Formation en médecine environnementale : 9ème session les 19 et 20 Mai 2017

    2011 : Publication d'un article scientifique dans la revue Prostate Cancer.